Clinique Altitude Santé

Écrit par Dr. Pier-Olivier Carrier, Chiro le 8 juillet 2016

Tout d’abord qu’est-ce qu’une entorse ou foulure de la cheville?

Il s’agit de l’atteinte d’un ligament, pouvant aller d’une toute petite lésion (microdéchirure) jusqu’à une rupture complète. Le ligament est le tissu principalement constitué de collagène qui relie les os ensembles afin de solidifier les articulations. On peut parfois confondre le ligament avec son voisin, le tendon, mais ce dernier attache plutôt les muscles aux os.

La majorité du temps, l’entorse de la cheville se fait en inversion, c’est-à-dire lorsque le pied tourne vers l’intérieur. La douleur apparaît alors sur le côté extérieur de la cheville. Lorsque le pied tourne vers l’extérieur, il s’agit alors d’une entorse en éversion et la douleur se fera alors sentir sur le côté intérieur de la cheville. Un autre type d’entorse peut atteindre les structures au-dessus de la cheville, mais nous ne s’y attarderons pas pour le moment puisque celle-ci est beaucoup moins fréquente.

 

La classification des entorses

On compte 3 grades :

  • Grade 1 :
    • L’atteinte au ligament est faible (microdéchirure).
    • La douleur et l’enflure sont faibles.
    • Aucune instabilité ou ecchymose n’est présente.
    • La guérison peut varier entre 10 à 14 jours.
  • Grade 2 :
    • Il s’agit d’une déchirure partielle du ligament.
    • La douleur et l’enflure sont modérées. La douleur peut d’ailleurs rendre la mise en charge pénible et affecter les amplitudes de mouvements de la cheville.
    • Une ecchymose est présente et une faible instabilité peut être perçue.
    • La guérison peut varier entre 2 à 6 semaines.
  • Grade 3 :
    • La déchirure ligamentaire est complète.
    • La douleur et l’enflure sont sévères. Il est généralement plutôt difficile de porter le poids du corps sur la cheville blessée et les amplitudes de mouvements y sont considérablement limités.
    • Une ecchymose significative de même qu’une instabilité sont présentes.
    • La guérison, beaucoup plus longue, varie entre 4 à 26 semaines.
    • Ce grade est souvent problématique puisqu’une fracture peut être présente sans toutefois avoir été identifiée et traitée adéquatement. De plus, une instabilité de la cheville persiste souvent à la suite d’une entorse de ce grade. L’intervention chirurgicale peut même parfois être nécessaire si l’instabilité résiduelle est trop importante.

 

Fracture et entorse, est-ce possible?

Étant une blessure traumatique, une entorse implique nécessairement une force assez importante pour créer une lésion à un ou des ligaments. Bien que ce ne soit pas fréquent, cette force peut parfois être assez puissante pour qu’une fracture de la jambe, de la cheville, ou du pied survienne en même temps. Heureusement, votre chiropraticien est formé pour reconnaître les signes et symptômes pouvant justifier la prise de radiographies et la référence à un médecin.

 

Quels sont les facteurs de risque pour cette blessure ?

Les entorses de cheville sont le plus souvent rencontrées dans les activités impliquant des changements de direction brusque ou des sauts. Par exemple, le soccer, le basketball, le volleyball et la danse sont des activités où ce type de blessure est particulièrement rencontrée. Très répandue, l’entorse de cheville constitue en fait la blessure la plus fréquente touchant le membre inférieur.

L’entorse semble démontrer une préférence pour le sexe féminin. Selon de récentes études, les femmes pourraient êtres 2 fois plus à risque que les hommes pour ce type de blessure. Ces statistiques seraient possiblement attribuables au fait que les femmes ont règle générale, des ligaments plus souples que les hommes et que le cycle hormonal féminin contribuerait davantage à cette laxité ligamentaire.

Cependant, le facteur de risque le plus important pour souffrir d’une entorse de la cheville est d’en avoir déjà subi une. Effectivement, les gens souffriront d’une 2e entorse de la cheville dans plus de 50% des cas. Quelques études vont même jusqu’à dire que la récidive serait présente jusqu’à 70% des cas. Pourquoi est-ce aussi fréquent ? L’entorse de la cheville est régulièrement négligée et malheureusement, une entorse non traitée laisse souvent une perte de mobilité, un manque de force, ou une perte du sens de la position (proprioception) et de la synchronisation musculaire.

 

Que faire en cas d’entorse de la cheville ?

Pour tout savoir, consultez notre article expliquant comment prévenir et traiter l’entorse de la cheville!

 

Un commentaire sur “Comprendre l’entorse de la cheville

Vous avez quelque chose à dire :

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*